Rechercher

L'info musicale - Choisir un label

Lorsqu’un artiste cherche à devenir influent dans son domaine, il a la possibilité de signer avec un label. Il est vrai que le label sera un atout pour la diffusion, la communication et la promotion de l’artiste.


Qu’est-ce qu’un label ?

Un label est une structure faite pour vendre de la musique, c’est une maison de production de disques. Ses missions sont de diffuser, de communiquer et de promouvoir l’artiste et ses œuvres. Attention ! Certains labels ne s’occupent que de l’enregistrement de vos titres.


Ils n’assurent pas la diffusion, la communication ou la promotion. Le tout est de bien choisir votre label en fonction de vos attentes.



Comment choisir un label?

Sur le marché, 3 labels sont dominants : Universal Music, Sony BMG et Warner Music. Il existe également une multitude de labels indépendants. Ces labels ont moins de moyens mais, sont plus facilement accessibles aux artistes en devenir. Les labels indépendants sont souvent spécialisés dans un style musical. À vous de trouver celui qui vous correspond.


Vous devez donc choisir votre label en fonction de votre style musical mais également de vos attentes. Comme vu précédemment, certains labels vous accompagnent entièrement et d’autres vous permettent seulement d’enregistrer vos chansons. Vous devez prendre en compte vos besoins.


Plus important encore, renseignez-vous sur les labels. Il est une entreprise. Cela signifie qu’elle est référencée avec un numéro SIREN / SIRET. Vous pouvez avoir accès au chiffre d’affaires de celui-ci. Cela vous permettra de placer le label sur le marché et de déterminer l’impact qu’il pourra avoir sur votre carrière.



Les différents contrats entre un label et un artiste :

- Le contrat d’enregistrement exclusif : il s’agit du contrat le plus répandu. Le producteur prend en charge les frais d’enregistrement, de diffusion et de publication. Il aide également l’artiste pour le marketing et la promotion. L’artiste est rémunéré pour son temps de travail (heures passées en studio). Il perçoit des royalties : un pourcentage calculé sur les ventes de disques. Ce contrat à une durée spécifique, déterminé selon le projet.


- Le contrat de licence : l’artiste concède ses droits de fabrication, production et commercialisation au producteur. L’artiste, quant à lui, perçoit une redevance calculée sur les ventes.

- Le contrat de distribution : l’artiste (ou le producteur) se lie avec une société de distribution. Cette dernière s’occupe de distribuer votre œuvre, c’est-à-dire de la vendre. La société de distribution perçoit une commission sur les ventes.


Cette liste de contrats n’est pas exhaustive, je vous conseille de vous référer à un professionnel du droit de la musique pour choisir votre contrat.


Comment intéresser un label ?

Avant toute chose, démarcher un label n’est pas une chose à prendre à la légère. Il faut notamment trouver le bon moment. Si votre répertoire musical ne contient que deux chansons, ce n’est pas le bon moment. Ce n’est pas le bon moment non plus si vous ne vous sentez pas prêt.

Mon conseil : attendez de vous forger de l’expérience, assurez-vous de la qualité de vos propositions et ne contactez les labels que lorsque votre discographie est prête !


- Développez votre projet ! La chanson est votre passion, alors montrez-le. La motivation et la détermination seront vos meilleurs alliés. Si vous composez vos chansons, assurez-vous qu’elles soient en accord avec votre identité musicale, ne vous éparpillez pas. Répétez vos chansons jusqu’à les connaître par cœur.

- Développez votre visibilité ! Lorsque vous postulez pour un job, le recruteur va scruter vos réseaux sociaux. Il en va de même pour les labels. Ils vont analyser votre présence sur Internet. Créez-vous des comptes sur les réseaux sociaux, créez une chaine YouTube, créez un site internet ou un blog, créez-vous une identité visuelle (logo, charte graphique…). Et le plus important est d’alimenter ces différentes pages pour vous créer un réseau.

- Lorsque vous cherchez un label, ne négligez pas votre message. Envoyez des musiques originales, personnalisez et soignez votre commentaire en fonction du label, proposez vos titres en format audio, référencez vos réseaux sociaux et plateformes sur lesquelles vous avez posté vos titres…


Ne sous-estimez pas vos fans !

On ne va pas se mentir, votre financement vient essentiellement de vos fans. Par le biais du marchandisage, de la billetterie des concerts, de l’achat de CD… C’est eux qui vous poussent vers le haut. Un label sera très attentif à votre cercle de fans. Plus il est solide et large, plus le label aura confiance en votre musique. Mon conseil : soyez proche de votre communauté, communiquez avec eux, proposez-leur des avantages (concours pour des places de concert par exemple) et surtout, montrez-leur qu'ils comptent à vos yeux.


Les conseils de Maxime :

1) Attention à la manière dont vous démarchez les labels, soyez concis et n’hésitez pas à personnaliser vos messages.

2) Vous pouvez aussi les inviter à vous voir en live. Parfois, certains directeurs artistiques aiment se déplacer.

3) Montrez que votre projet est porteur, intéressant et prêt à être développé.

24 vues0 commentaire